Eglise

Une nouvelle église à Villey le Sec, due au talent de l'architecte toulois Gaston Schmit.

Depuis le VII siécle, Villey-le-Sec faisait partie des domaines de l'abbaye de Saint-Evre. Confortée en 1853 et en 1866, l'Église de Villey allait vivre des jours tranquilles rythmés par les Angelus quotidiens.

Nef de l'égliseNef de l'église
Les 7 et 8 septembre 1944, les SS font sauter le clocher et incendient l'Église et les maisons voisines causant la destruction de l'édifice. Il ne subsiste aujourd'hui que la base des murs détruits, au milieu des tombes du cimetière.

Dix ans plus tard, la municipalité peut reconstruire une nouvelle église. Due au talent de l'architecte toulois Gaston Schmit, elle allie l'économie des moyens au charme de la simplicité.

La toiture en bois est soutenue par 12 colonnes de sapin évoquant les 12 apôtres. Les vitraux au nombre de 72, comme les 72 disciples, ont été imaginés et créés par les verriers Etienne Martin et François Stahly.

Le 11 septembre 1955, l'église est solennellement inaugurée en présence du maire, Louis Lhuillier, de l'abbé Ségault, curé, et par Monseigneur Lallier, évêque de Nancy et de Toul. Les cloches qu'il vient de baptiser lancent à nouveau leur carillon dans le ciel de du village, après onze ans de silence.

La cloche la plus importante, Marie, du nom de sa marraine Marie Héchon, rappelle le souvenir des anciennes cloches dont elle porte aussi le nom. La moyenne porte le prénom de sa marraine Marie Bagard, elle chante la résurrection de l'église détruite, tandis que la plus petite, Thérèse, comme sa marraine Thérèse Curel, rappelle les souvenirs des innocentes victimes de septembre 1944.