Villey le sec
Bienvenue chez les Trabecs

Accueil > Le Village > Les petites histoires

1er avril

par Danièle URIOT

Ce début du printemps (c’est le premier mois complet du printemps) survit au travers de la tradition païenne du poisson d’avril, fêtée le 1er avril. Cette célébration populaire est liée à l’ancienne détermination de la fête de Pâques qui a lieu le premier dimanche suivant la première pleine lune après l’équinoxe de printemps et qui se produit pratiquement toujours en avril dans le calendrier julien des chrétiens orthodoxes et des traditions sémites (mais à lieu entre le 22 mars et le 25 avril dans le calendrier réformé grégorien des catholiques romains et des protestants).

Proverbe :

En avril, ne te découvre pas d’un fil ; en mai, fais ce qu’il te plaît ; en juin, tu te vêtiras d’un rien

Un poisson d’avril est une plaisanterie, voire un canular, que l’on fait le 1er avril à ses connaissances ou à ses amis. Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur internet.

Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos de personnes dont on veut se gausser. « Poisson d’avril ! » est aussi l’exclamation que l’on pousse une fois qu’une des plaisanteries est découverte ou pour avertir la victime du canular que l’histoire qu’on vient de lui raconter est fausse.

Origine

Cette tradition trouverait son origine en France, en 1564. La légende veut que jusqu’alors, l’année aurait commencé au 1er avril (en fait le 25 mars correspondant au style de l’Annonciation avec la tradition de s’échanger des cadeaux, le poisson d’avril commémorant cet usage), mais le roi de France Charles IX décida, par l’Édit de Roussillon, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, marqué par l’allongement des jours, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Mais en fait, l’année civile n’a jamais débuté un 1er avril.

Si l’origine exacte de l’utilisation des poissons reste obscure (c’est peut-être inspiré de l’ichthus chrétien c’est à dire le symbole en forme de poisson représentant le Sauveur), la légende veut que plusieurs de ses sujets se rebiffèrent à l’idée qu’on leur chamboula le calendrier et ils continuèrent à célébrer les environs du 1er avril. Pour se payer gentiment leur tête, des congénères profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours pendables. Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient le plus souvent alimentaires. Cette date correspondant à la fin du carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité ou la voient autrement.

Cartes postales du 1er avril

Plusieurs usages semblent s’être mélangés avec celui du carnaval : marquer la sortie du signe zodiacal des Poissons dernier signe de l’hiver, prolonger la période du carême où il n’était permis de manger que du poisson, confondre le benêt en lui offrant un poisson à une époque de l’année, celle du frai, où la pêche était interdite.

En France, au début du XXème siècle, on s’envoyait de jolies cartes postales toutes ornées d’un poisson d’avril et richement décorées.

Notes et références : l’encyclopédie par Wikipédia