Villey le sec
BONNES FETES DE FIN D’ANNEE 2021 et BONNE ANNEE 2022 !

Accueil > Le Village > Les petites histoires

Le 1er mai

par Danièle URIOT

La journée internationale des travailleurs, ou fête des travailleurs, devenue fête du Travail, est une fête internationale annuelle célébrant les travailleurs. Elle est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.

Instaurée à l’origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai. Elle est souvent (mais pas toujours) instaurée comme jour férié légal. Elle est parfois associée à d’autres festivités ou traditions populaires.

Le 1er mai en France

En France dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l’habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.

Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d’églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge.

Manifester pour la journée de 8 heures

Trois ans après le drame de Chicago, la IIème Internationale socialiste réunit à Paris son deuxième congrès. Celui-ci se tient au 42, rue Rochechouart, salle des Fantaisies Parisiennes, pendant l’Exposition universelle qui commémore le centenaire de la Révolution française.

Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé). Jusque-là, il est habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n’a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).

Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu’il sera

organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d’appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu’une semblable manifestation a déjà été décidée pour le 1er mai 1890 par l’AFL (Fédération américaine du travail) dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la « manifestation.

Quelques mois plus tard, à Bruxelles, l’Internationale socialiste renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er mai.

L’horizon paraît s’éclaircir après la première guerre mondiale. Le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247

l’adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n’a pas encore été obtenue !

Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant à titre exceptionnel, une journée chômée.

En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé, mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n’est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n’est que coutumière.

Les manifestations rituelles du 1er mai ne se cantonnent plus dès lors à la revendication de la journée de 8 heures. Elles deviennent l’occasion de revendications plus diverses.

Traditionnellement ce jour est consacré aux défilés des syndicats dans les grandes villes.

Le muguet du 1er mai

Le premier mai, c’est aussi la fête du muguet cueilli en forêt en famille. La tradition veut que l’on offre un brin de muguet en guise de porte-bonheur car c’est la fleur qui symbolise le Bonheur.

Cette tradition date de mai 1561, année où le roi Charles IX ayant reçu du muguet l’idée lui plût et il décida d’en offrir à toutes les dames de la cour. C’est lui qui lança cette bonne habitude !

Le nom latin du muguet est : convallaria maïalis.

Pour cueillir un brin de muguet il est préférable d’utiliser des ciseaux car il faut faire attention à ne pas arracher sa tige souterraine. Dans certaines régions cette fleur est protégée. Si on arrache ses « racines » ou plus exactement ses rhizomes qui portent les racines, le muguet ne pourra plus refleurir au prochain mois de mai.

Depuis, la plupart des pays d’Europe ne travaillent pas ce jour-là et tout le monde profite ainsi d’un jour chômé à l’arrivée du beau temps !

Et nous à Villey le sec en profitons pour organiser notre brocante, vide–grenier. Nous trouvons ce jour là de nombreuses personnes qui vendent leur muguet porte bonheur.

Notes et références : l’encyclopédie par Wikipédia