Villey le sec
Bienvenue chez les Trabecs

Accueil > Le Village > Historique > Origine et organisation du village

L’électrification du village

par Danièle URIOT

Eclairage publique au gaz hydrocarburé 1910-1911

Proposition de M PARPAILLON :
"Le système d’éclairage, l’allumage et l’extinction des lanternes se font à la perche. L’extinction de la lampe peut se faire d’elle-même en dosant le gaz dans le réservoir (pas de tournée la nuit pour l’extinction. La lampe à huile, au pétrole ou au schiste est simplement remplacée par la lampe à gaz et par un fond à coulisse."

Le 16 novembre 1910, le conseil municipal accepte les conditions proposées par M Parpaillon relatives à l’éclairage des rues, sous réserve que celui-ci fournisse deux lampes pour chaque bec, une échelle gratuite pour l’allumeur, un bidon vide d’une paire de litre et remplace à ses frais au fur et à mesure les lampes usées ou détériorées.

Le 26 décembre 1910 le conseil municipal confie l’éclairage des lampes publiques à M Léon Chrétien pour la somme annuelle de 50 francs.

Le 31 août 1913, le conseil municipal autorise le maire à entrer en relation avec M le chef du génie pour connaître les conditions qui seront soumises à la commune pour l’installation de l’éclairage électrique des rues de la commune.

Vu la demande présentée par la société lorraine d’électricité pour la conduite de l’électricité à Villey le sec tendant à faire entrer la commune dans une partie des frais de distribution décide que l’état précaire de son budget ne lui permet pas d’entrer dans les frais d’établissement de la ligne.

Le 1er mars 1914 la commune ne peut engager que 3 000 Francs sur les 7 000 Francs que couterait sa participation à l’établissement de la ligne.
Mars 1914 déclaration de la guerre.

Le 22 mai 1922, la compagnie électrique « Le Toulois » estime à 31 000 Francs les frais d’installation. La commune demande un emprunt pour couvrir ces frais.

Le 12 juin 1922, elle demande une participation aux habitants pour les 31 000 Francs.

Le 15 janvier 1922, les indemnités de dommages de guerre proposées aux communes ou rachetées par elles pourront être utilisées pour l’électrification ou l’adduction d’eau. Villey rachète 8 500 Francs de dommage de guerre à une personne de Royaumeix pour l’électrification de Villey.

Le 2 octobre 1922, le conseil accorde à M. Mercier industriel à Gondreville la concession exclusive de l’éclairage public électrique de Villey le sec pour 40 ans. La commune fera les frais de l’installation de la ligne à haute tension de Gondreville à Villey.

Le 18 février 1924, le conseil accepte les conditions de concession présentées par la société électrique du toulois.

Le 25 avril 1925, le conseil considérant la nécessité de régler le problème de la distribution électrique du village : décide un emprunt à court terme de 12 300 Francs représentant la quote-part de la commune sur les 250 000 Francs restant à payer. Il sera émis auprès des habitants au terme de 7% net.

Le 16 février 1926, le conseil demande une subvention pour l’électrification de la commune.

Le 26 février 1926, le conseil vote 450 Francs pour installation de l’éclairage électrique dans l’église et une lampe électrique pour l’éclairage de l’entrée du village.

Le 4 août 1926, des lampes et des lignes électriques sont installées dans la commune.

Comme l’ont raconté certains habitants de l’époque, le jour de la mise en service de l’électricité dans les maisons, tous disposaient d’une ampoule. Chacun essaya d’allumer en même temps, ce qui eu pour effet de faire tout sauter.
C’était en 1927.