Villey le sec
Bienvenue chez les Trabecs

Accueil > Le Village > Historique > Origine et organisation du village

La communauté et les Seigneurs de Villey le sec

par Danièle URIOT

Le territoire sauvage couvert de forêts appartient à celui qui le prend. Plus tard, au temps des celtes et des gaulois, les tribus sont constituées, les territoires appartiennent à ces tribus. Villey le sec, fait partie du territoire des Leuques avec un roi à sa tête. Celui-ci commande plusieurs tribus qui ont chacune un chef. (Peut-être en relation avec la tribu qui occupait l’oppidum du Bois l’Evêque).

Puis ce sont les romains qui arrivent, nous n’avons pas beaucoup de documents. Nous savons juste qu’un certain Videlus fut propriétaire du territoire de Villey le sec. Il lui donne le nom de « Vidéliacus », (dont la signification est domaine de Videlius).

Les toutes premières traces que nous ayons sont :
Sous Eudulus, (évêque de Toul) une pieuse femme nommée Prétoria qui était propriétaire entre autre, du domaine « Vidéliacus » aux environs de l’an 600, le donne à l’évêque de Toul. (Dom Calmet, histoire de la Lorraine).
En 898, l’évêque de Toul Ludelme le donne au Chapitre de la cathédrale de Toul.
En 1260 Pierre II, abbé de Saint Epvre élevé à la dignité Abbatiale, achète l’avocaterie de Villey le sec, à un chevalier du château de Gondreville. (Les comtes de Toul, nommés par les évêques, étaient ce que nous appelons en latin « avdvocati », c’est-à-dire, des baillis ou gouverneurs établis par ces prélats, pour rendre en leur nom la justice, défendre leur temporel, commander leurs troupes en temps de guerre, régler la police et mettre des gardes aux portes de la ville, plus tard transformée en « vouerie »).
En 1261 les abbés de St Epvre seront seigneurs hauts, moyens et bas justiciers à Villey le sec.
Le XIVièmesiècle fut terrible pour la Lorraine, crise économique, famine et peste noire due au passage incessant d’armée diverses. Villey le sec était dévasté.

Entre 1549 et 1587 Thomas TROTOT est nommé Maire.
Charles III, sut tenir la lorraine à l’écart des guerres de religion qui ravagèrent la France, sans que puissent être évités le passage et les exactions des hordes de mercenaires allemands ou espagnols de toutes confessions. Sous son règne, il institua en 1598, les « plaids banaux » institution constituée par l’assemblée de tous les habitants de la commune qui un jour par an, nommaient les maires, échevins, gardes champêtres et gardes forestiers. L’absence aux plaids banaux était taxée d’amende.
En 1603 Mansuy TROTOT est Maire pour la seigneurie de St Epvre.
Il y avait alors 3 seigneurs, Philippe Le Brun, Louis Jean de Lenoncourt, et l’abbé de St Epvre pour la haute justice.
Vers 1625, à Villey le sec « quand un estranger, veut résider... il se rend sujet sous laquelle seigneurie qu’il veut et convient du prix de la rente avec le mayeur de la seigneurie choisie ».
Le 19 janvier 1630, le sieur Lebrun vend à l’abbé de St Epvre une partie de la seigneurie.
Au cours de la Guerre de 30 ans aux environ de 1635, de nombreux bâtiments sont détruits : l’église, le moulin à vent, le pressoir et une grande partie des maisons sont incendiées.
Le 8 mars 1631 le partage entre l’abbé et les religieux de la seigneurie de Villey le sec attribue 1/4 aux religieux de l’abbaye.
En 1640, l’abbé de St Epvre donne la seigneurie de Villey, aux religieux de la même abbaye en paiement d’une dette qu’il avait envers eux.
En 1640 Les Lenoncourt et les Lebrun sont « seigneurs en partie » et Crabouillet est Maire de cette seigneurie.
En 1642 on trouve un Henry Etienne, Maire du village. Celui-ci se reconstruit tout doucement. Les religieux de St Epvre reprennent possession de Villey le sec et pour marquer leur propriété, lors des plaids banaux de 1672, rappellent tous leurs droits sur la seigneurie de Villey le sec.

En 1680, ces religieux abandonnent définitivement les droits et les terres qu’ils possédaient à Villey le sec. Ils les vendent à François Cueüllet. Celui-ci apparait comme héritier d’un gagnage que son père Gruyer possédait à Villey le sec, (gruerie, juridiction où les officiers commis pour la garde des bois jugeaient des dommages fait aux forêts.). François Cueüllet achète la seigneurie, haute moyenne et basse foncière et vouerie de Villey le sec, pour la somme de 25 800 francs de Lorraine, plus 700 francs de présents.
En 1703, Marie Françoise Henard veuve en première noce de Nicolas François Cueullet, possède 1/3 de la seigneurie de Villey le sec.
En 1703 Claude d’Hoffelize conseiller en la cour souveraine de Lorraine et Barrois est seigneur de Villey le sec pour 1/3. En 1735, il est seul seigneur.

Puis en 1748, il y a de nouveau 2 seigneurs, Jacques Marc Antoine de Mahuet et Nicolas Joseph du Bois de Riaucourt qui se partagent la seigneurie. En 1751, Nicolas Joseph du Bois de Riaucourt est le seul seigneur de Villey le sec. Il est premier président de la Chambre des Comptes. Il nomme un maire temporaire Sébastien Jolin.
En 1758, André O’heguerty, commandant pour le service du roi très chrétien, seigneur haut justicier moyen et bas de Villey le sec et de Chandeheu, achète un petit gagnage à Villey le sec pour 138 000 livres.

Seigneurie O’heguerty

En 1767 Pierre Charles Daniel O’heguerty seigneur de Villey nomme un juge pour gérer les affaires de Villey.
1778 Louis François Xavier Vallet, achète 200 000 livres, les hautes, moyennes et basse justice, le château, les cours et basses cours...
1789 : Révolution française.
1790 :

  • François Chaulassel l’aîné est Maire
  • Joseph Trotot est Lieutenant de mairie
  • Jean Daubret est Procureur de la commune
  • Charles Bagard est Echevin.

Ces conseillers notables et ces citoyens actifs sont tous des habitants de Villey.
En 1791 Le Sieur Henry, huissier au tribunal du district de Nancy, procureur fondé de Monsieur François Louis Vallet de Villey le sec ordinairement en son château audit Villey le sec dans le présent à Trèves, signe une reconnaissance de dette.
Louis Xavier Vallet de Villey qui avait épousé vers 1770 Henriette COLLIN de Contrisson disparu au début de 1793, sans doute avait-il émigré La vente de ses biens tant à Villey le sec qu’à Nancy commença dès janvier 1794.Une maison qu’il possédait à Nancy fut vendue le 31 mars 1794 et son château de Villey le sec trouva preneur le 29 mai suivant. Nous ignorons ce que devint ensuite Vallet de Villey le sec. (Le pays lorrain 1978 n°4)

La communauté et les Seigneurs de Villey le sec
Jean-Pierre URIOT
La communauté et les Seigneurs de Villey le sec
Jean-Pierre URIOT